Piz Badile (3308m) - voie Cassin

 

Massif: Bergell (CH / I)

 

Accès: Winterthur -> Sargans -> Chur ->Julierpass -> Malojapass -> Bondo -> Laret (route pourrie et payante - 12 CHF)

 

Point de départ: Capanna Saac Füra: une heure de marche depuis Laret, très bon accueil, merci Heidi pour tous les services rendus que ce soit pour le petit déjeuner du samedi matin, les gelures de Nico ou la boite a outil pour regler les crampons

 

Topo: une multitude de possibilités parmi lesquelles: camptocamp, Graunbünden SAC Kletterführer, le site de Marcel Dettling, Keepwild climbs, Plaisir süd ancienne édition (faut pas déconner quand même, heureusement ils l'ont enlevé du nouveau topo, qui a vu la Walker ou la face Nord de la Cima Ovest - les 2 autres chefs d'oeuvres de Ricardo Cassin dans un topo Plaisir ???)

 

Difficulté: TD - 800m - 6a

Intérêt: **** une face et voie mythique qui font partie de l'histoire de l'alpinisme - par contre c'est sur que dans ces conditions c'est plus difficile d'apprécier à sa juste valeur...

 

Dimanche 14 septembre, il fait grand beau à Winterthur, voire même bien chaud, les gens sont en T-shirts et short dans la rue, attablés aux terrasses d'un café, profitant des derniers jours de l'été. En voyant ca, je me demande encore si j'ai revé ou si quelquechose s'est réellement passé au Badile

 

Petit retour en arrière: dimanche 7 septembre, on essaie lentement de finaliser avec Nico ce qu'on va faire le WE prochain. Il revient de Cham, donc forcément pas trop motivé par le massif du Mont Blanc. De mon coté en voyant le retour de la "canicule", je me dis que les faces rocheuses doivent être à nouveau en bonnes conditions. Qui plus est avec une bonne saison en granit (Grand Cap', Dome de Slot, Tüfelstalwand) c'est le bon moment d'aller voir du coté du Badile.

J'appelle lundi au refuge, j'obtiens une réponse de Normand: "il n'y a pas beaucoup de monde qui y est allé cet été, les derniers qui y sont allés ont dit que c'était un peu mouillé". Commentaire de Nico: "Un peu, ca peu faire..."

Jeudi matin, je regarde un dernier coup d'oeil sur la météo du coté de Bergell: Meteocentrale annonce zéro précipitation vendredi et samedi, Meteoblue pareil, Meteosuisse 0.1 à 0.5mm vendredi, beau et plus froid samedi.

Je retrouve Nico à la gare de Zürich jeudi midi, je te donne les infos météo, banco c'est parti pour le Badile

 

On arrive sur les coups de 18h au refuge. On fait les sacs et on se décide pour y aller demain.

Départ vers 5h15 du refuge, deux Brasiliniens sont aussi dans le coup et plus rapides sur l'approche. Ils attaquent le morceau les premiers. Dommage ils sont plutot sympa mais pas bien rapide. Après 5 longueurs ils décident de nous laisser passer et de redescendre.

 

Jusque la tout va bien, pas bien chaud, un peu humide à certains endroits mais rien de bien anormal pour une face Nord

 

Avant la vire médiane, ca commence à se durcir, pas mal de neige est encore collée au rocher, ca aide pas pour accéler le tempo.

Au dessus du 6a, ca s'empire encore, là c'est neige + glace sur le rocher, il faut commencer à faire du déblayage derrière les écailles pour trouver les prises et des bons emplacements pour mettre les friends.

 

Un bon combat en neige et glace dans la longueur avant les grosses cheminées de sorties, d'autant qu'il se met à neiger ("si ca c'est pas une hivernale..." comme dit Nico). Puis l'apothéose, les cheminées de sorties sont complètement verglacées, heureusement on a un Nico des grands jours qui se bat comme un diable. Malgré tout, une heure et demi par longueur... et ca, ca pardonne pas, on se fait prendre par la nuit. Bivouac imposé à une ou deux longueurs de l'arête selon le topo qu'on considère, alors qu'on a déja fait 20 longueurs (on en a fait plus que dans le topo camptocamp car ca traverse souvent et il est difficile de bien gérer le tirage lorsqu'on a jamais fait la voie)

 

Puis ce qui ne devait pas arriver arriva: il se met à neiger, bien dru et pendant un bon moment, la paroi devient toute blanche. Au bout d'un moment la neige fait place à la lune, aux etoiles et ... au vent du nord, bien glacial

Bref à ce moment là je pense plus à la chanson "Killing yourself to live" de Black Sabbath plutot qu'à une voie décrite dans le Plaisir Süd de J.Von Känel.

Mes yeux sont entièrement rivés vers l'est en attendant le premier rayon de soleil.

A 6h45 avec l'arrivée du jour, on se décide à appeler les secours qui viennent nous chercher à 8h30

 

Arrivé au refuge, je (ou on) remarque que les pieds de Nico sont gelés, ils doublent très rapidement de volume si bien qu'il lui est impossible de rentrer dans ses chaussures. On échange les chaussures, je descends au parking avec ses grosses en 40 et il prend mes grosses en 42. On finit l'après midi à l'hosto de Samedan qui n'aura pas servi à grand chose.

 

Facts:

- c'est jamais bien d'appeler l'helico et j'en suis pas fier mais vu les circonstances je voyais difficilement une alternative

- on peut dire qu'on a fait la voie vu qu'il restait une longueur et demi par contre il est important d'en tirer les lecons

- ETE POURRI + FACE NORD: la neige reste longtemps dans la face, surtout dans les cheminées et les fissures, bref il faut mieux viser sur un été caniculaire pour y aller

- METEO: j'avais bien vu que sur le Nord Est de la SUisse il ne faisait pas beau vendredi mais ca devait se cantonner au Nord Est. Et... ca a débordé. Pour une telle entreprise, etre sur que l'anticyclone règne sur l'Europe de l'Ouest, du Centre et du Sud

- BOISSON: je voulais pas boire au bivouac, l'eau etait glaciale, d'ailleurs le lendemain elle etait gelé. Ca vaut le coup d'avoir un petit rechaud ou une petit thermos pour boire quelquechose de chaud en cas de pepin

- CHAUSSON: Nico s'est gelé les pied car il etait pieds dans les chaussons, j'avais des chaussettes de montagne dans mes chaussons "pantoufles", ca allait (d'ailleurs en granit on est tellement souvent le pied a palt que je trouve perso que ca sert pas à grand chose d'avoir des chaussons precis)

- FRINGUES: le gilet doudoune Valandré (cadeau des potes pour mes 30 ans, merci !) c'est bien par contre l'air froid d'enfile par dedans et ca ne protège pas les bras. Préferer la doudoune intégrale

- KARRIMAT: un bout de Karrimat tout minsucule pour faire une isolation entre le rocher et soi est plus que recommandable (ca encore on n'avait pas emmené)

 

piz-badile---cassin 2821 

 

piz-badile---cassin 2814

 

piz-badile---cassin 2752 

A la Capanna Saac Füra, bien bucolique

DSCF0355 

Attaque par le dièdre Rebuffat (5a clean, certainement moins baston que le 5c de la Cassin originale)

piz-badile---cassin 2715

Faites moi rêver...

piz-badile---cassin 2728

Pendant un court moment, il a même fait beau

piz-badile---cassin 2732

Avant la vire médiane, la perspective est un peu trompeuse

piz-badile---cassin 2738

Sortie du 5b, à partir de là ca rigole plus

piz-badile---cassin 2744

Nico dans le dernier 5c

piz-badile---cassin 2746

La longueur avant les cheminées de sortie

piz-badile---cassin 2747

Nico dans les cheminées de sortie

piz-badile---cassin 2749-biwak-Samstag frueh

Le lendemain au bivouac, game over...

DSCF0377

La position du bivouaqueur, recroquevillé pour minimiser la prise au vent...

 

 

Retour à l'accueil