Mont Blanc (4810m) - Arete Nord du Dome du Gouter - Descente Face Nord

Massif du Mont Blanc (F)

Point de depart: Plan de l'Aiguille (station intermédiaire du téléphérique de l'Aiguille du Midi) ou sinon parking de l'entrée du tunnel du Mont Blanc pour un depart depuis le bas...

Carte: IGN3531ET St Gervais les Bains - Massif du Mont Blanc (1/25000)

Difficulté: J1 / Plan de l'Aiguille - Refuge des Grands Mulets +900m

                J2 Refuge des Grands Mulets - Mont Blanc +1800m / S4 / 4.1 

 

15/05/2017 - Mercredi matin 6h30, je me leve et je vois le message de Sybille

"En effet la météo a pas l'air mal, on pourrait faire le trajet samedi après midi, et le Mont Blanc dimanche ou lundi en reserve si la météo est plus favorable"

Là je me suis dit, soit elle percute pas du tout, soit elle a un plan derrière la tête

De manière diplomatique,je lui réponds: "De manière classique, on fait le Mont Blanc en 2 jours en montant le premier jour au refuge des Grands Mulets et le deuxième jour sommet et redescente. D'ailleurs, le premier jour, faut pas partir trop tard pour ne pas traverser les crevasses de la junction en plein milieu d'aprem. Apres, c'est aussi possible de le faire à la journée en se garant à l'entrée du tunnel, ca fait 3600m de dénivelé entre 1200m et 4800m..."

Je recois une reponse rapide:

"Salut Xavier, je suis ouverte à tout ... mais je pensais que "notre" petit projet consisterait à faire le Mont Blanc depuis le bas. Je suis en forme en ce moment et je pense que ca doit pouvoir le faire. Faudra bien faire gaffe au rythme qu'on prend"

De loin et il y a pas photo, Sybille c'est bien la personne que je connais qui a le plus la caisse. Ce qu'elle fait - Iron Man... - je ne serai jamais capable de le faire et elle a toute ma consideration et mon respect. Par contre mes 20 ans d'experience en montagne me font dire que le Mont Blanc Non Stop ca se resume pas uniquement à 3600m de denivelé. Il y a d'autres dangers à évaluer: altitude, froid, vent, crevasse, glace... et perso j'ai beau etre emballé à l'idée de refaire une sortie avec elle, je le sens pas trop de tenter un truc super bourrin avec quelqu'un qui a mis 2 fois des crampons dans sa vie (une fois au Tödi avec moi l'année dernière, l'autre fois dix ans auparavant)

Apres quelques tergiversations, on part sur le Mont Blanc classique en 2 jours

Je pars également sur l'idée des Grands Plateaux vu que ca s'est fait il y a 2 jours et que Sybille sera certainement plus à l'aise sur les skis que sur les crampons... Arrivé au refuge, on remarque qu'il a neigé, les Grands Plateaux n'ont pas été retraces, et le gardien m'explique qu'on "y joue sa vie à chaque passage" (perso après coup je suis pas convaincu, Sybille non plus). Sybille à coté de moi a tout entendu et comprends tres bien le francais...Hum faut changer de plan...par contre je commence un peu à stresser vu qu'on a que 2 broches et qu'ils annoncent un passage de 40 metres de glace sur l'arete Nord du Dome.Je demande au gardien: "Tu pourrais pas me passer 2 broches, je te les rends demain midi". "OK, tu peux me passer un document en caution". J'ai que la carte bleue,ca fera office de caution :)

Un dernier oeil sur la meteo au refuge avant de se coucher: "Vent de Nord-Ouest 50 km/h à 4000m"...oh, oh ca risque d'etre baston. Va certainement falloir se battre demain sur l'arete des bosses

Lever à 1h30 le lendemain, depart à 2h30, certes en queue de peloton mais on rejoint tout le monde sous le passage en glace ou ca bouchonne pour rappeler les grandes classiques chamoniardes. Je pars corde tendue, 4 broches sur 70 metres (j'etais finalement bien content d'avoir les 2 broches de rabe). Ca passe nickel, rien de bien mechant. Sybille mene la marche ensuite en version "pace-maker" si bien qu'on arrive frais comme des gardons à Vallot.

La meteo s'est pas plantée, à partir de là ca devient baston, je les compte plus ces plans defonce cet hiver... c'est limite destabilisant et on decide de s'encorder,d'autant qu'un 3eme larron qui a continue sans ses potes demande egalement à s'encorder avec nous. Il y a pas de repis, ca reste baston et pendant un bon moment

On arrive au sommet bien pétés, elle comme moi,moi comme elle.Encore une fois, c'est la montagne qui gagne. Je chausse certes les skis pour la première fois sur le toit des Alpes - un vieux reve enfin realise mais je suis un peu trop cuit pour apprecier la descente à sa juste valeur, pourtant en tres bonne condition.

C'est pareil pour Sybille, je l'ai connue dans des meilleurs jours à la descente. En meme temps, avec zero acclimatation, en ayant fait un semi marathon samedi, le mont blanc lundi... je lui dis respect

L'un dans l'autre, une belle manière de terminer la saison, on ne chaussera pas les skis plus haut. Peut etre que sans vent, ca aurait été plus agreeable mais au moins comme ca, ca contribue à ne pas decredibiliser le sommer

Over The Top
Sybille en mode "les jambes lourdes" apres un semi marathon la veille

Sybille en mode "les jambes lourdes" apres un semi marathon la veille

Les chiottes du refuge des Grands Mulets

Les chiottes du refuge des Grands Mulets

Over The Top
Cham by night

Cham by night

Over The Top
Sybille sous le dome du gouter

Sybille sous le dome du gouter

Over The Top
Over The Top
100% baston, 100% montagne

100% baston, 100% montagne

Over The Top
la belle face Nord

la belle face Nord

Retour à l'accueil